Rejoignez-nous !

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
59
Hier :
44
Semaine :
369
Mois :
206

Articles récents

En date du 30 décembre 2014, le point n° 4 du Conseil Municipal portait sur un échange de terrain entre le Domaine de la Martinette et la commune de Lorgues.

 

La présentation qui en était faite dans la note de synthèse était la suivante :

"Actuellement le chemin de la Martinette dessert exclusivement le Domaine de la Martinette, et est sans issue. Par contre. le chemin de Broussan que traverse le domaine de la Martinette n'a qu'une largeur de 3 mètres environ. Il serait donc intéressant que la commune cède au Domaine de la Martinette le chemin accédant au château et récupère en contre-partie une superficie identique de terrain qui permettrait d’élargir considérablement le chemin de Broussan et en faire une piste DFCI de 6 mètres de largeur environ. L'ensemble des frais seraient supportés par le Domaine de la Martinette. Il est proposé que le Conseil Municipal accepte le principe de cet échange de terrain dans les conditions fixées par Monsieur le Maire. Il est précisé qu'une nouvelle délibération sera nécessaire."

 

Suivait un plan explicatif absolument illisible.

 

« Tous pour Lorgues » a donc décidé de se rendre sur place pour comprendre ce dont il s’agissait.

 

Carte

 

En rouge, la partie du chemin (2,2km) qui serait privatisée.
En jaune, un chemin qui serait créé (se trouve sur le domaine privé du Château de la Martinette).
En vert, un chemin (commune) qui serait restauré et agrandi par les soins du Château de la Martinette.

 

Les nouveaux chais se trouveraient au début de l'angle (en venant du centre de Lorgues).

 

En fait, il s’agirait de réitérer l’opération qui a été commencée au hameau des Girards, à savoir céder un chemin goudronné et entretenu contre une piste difficilement carrossable dans l’intérêt d’un propriétaire.

Dans la présente affaire, l’intérêt général pour la commune et les habitants concernés n’est également pas du tout démontré.

 

En effet, d’une part il existe déjà les pistes DFCI (Défense de la Forêt contre les Incendies) M46 et M51 qui partent du hameau des Girards, traversent le domaine de la Martinette pour déboucher sur la Pesote et se terminer sur le chemin de Ste Anne à proximité du hameau des Manéous. Ces pistes n’apparaissent pas sur le plan qui nous a été annexé et qui pourtant auraient permis une meilleure illustration du dispositif existant et satisfaisant sur ce secteur. La commune voudrait donc céder gratuitement environ 2 Km du chemin communal de la Martinette , goudronné et bien entretenu qui pouvait servir de liaison avec le Thoronet en contre partie d’un élargissement du chemin de Broussan. Il faut savoir que ce chemin sert actuellement de piste CFCI M43 entre le chemin de Pommeret et le chemin des Girards. Précisons que cette piste n’est plus entretenue depuis des années et les importantes ornières causées par les ravinements de juin 2010 n’ont toujours pas été comblées. Son entretien est de la compétence de la CAD, mais après consultation, il nous a été dit que la zone était déjà bien desservie, et que l’entretien de cette piste n’était pas du tout une priorité.

 

Néanmoins, celle-ci a déjà une largeur réglementaire comprise entre 4 et 5 mètres (voir plus si son emprise était correctement débroussaillée) et il n’est donc pas nécessaire de la porter à 6 m pour être empruntée par les véhicules des pompiers.

 

Ces remarques nous conduisent donc à nous interroger sur l’intérêt de la commune pour cet échange qui n’est pas du tout équitable, n’a aucun intérêt général justifié, si ce n’est l’intérêt des propriétaires du domaine de la Martinette.

Riverain-pris-au-piege

Les riverains n’ont pas été préalablement informés de cette opération. Seuls les habitants d’une résidence et, peut-être les propriétaires de parcelles privées de bois, sont au courant ; en effet, l'entrée d’un chemin menant sur leurs terrains respectifs se trouve sur une partie du chemin de la Martinette qui serait privatisée. Il nous a d’ailleurs été précisé par un propriétaire que cette privatisation entraînerait également la privatisation de fait de leur chemin d’accès d’une longueur de 1.6 kms «  le chemin communal 13 bis dit des routes » celui-ci ayant perdu son débouché sur un chemin public. Il s’agirait alors de quelques 4kms de route privatisés.