Rejoignez-nous !

Nous avons 10 invités et aucun membre en ligne

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
95
Hier :
44
Semaine :
405
Mois :
242

Articles récents

Liberté de pensée

pinocchio

Je suis conseillère municipale pour le groupe Tous Pour Lorgues depuis maintenant deux ans, et essaie toujours d’avoir une réflexion allant dans l’intérêt général de ma commune. Lorsque Philippe Mariani m’a proposé de faire partie de la liste, je n’avais jamais manifesté le moindre intérêt pour la politique. Je n’ai jamais appartenu à aucun parti politique, car je veux garder ma liberté de pensée et ne pas me sentir obligée de prendre une décision que l’on exigerait de moi. Je pense qu’il y a de bonnes idées dans chaque parti. Et cette liste justement était constituée d’hommes et de femmes appartenant à différents partis politiques et de sensibilités diverses. Et nous avions tous en commun l’amour de Lorgues et l’envie de faire avancer les choses. Faut-il être de droite ou de gauche pour avoir un programme dynamique, qui permette aux jeunes et aux moins jeunes de vivre en harmonie dans un cadre de vie agréable, dans le respect de l’être humain et de l’environnement ? J’ai pensé que mes compétences en matière de gestion permettraient d’apporter une pierre à l’édifice, et que grâce à une large concertation avec tous les Lorguais, nous retrouverions le Lorgues d’autrefois, si joyeux et si paisible…. Je n’ai pas voulu croire ceux qui me disaient que nos adversaires étaient prêts à toutes les bassesses, les mensonges et calomnies pour nous faire chuter. Bien sûr, j’avais eu écho des déroulements des conseils municipaux, de ce manque total de respect du Maire et de ses acolytes vis-à-vis de l’opposition et même de certains des siens. Mais certains me disaient que le maire n’était pas fautif, mais que c’était l’opposition qui « provoquait ». Alors, je me suis lancée dans l’aventure sans aucune haine ni animosité envers quiconque afin de me faire ma propre opinion. Il était beau le discours du Maire qui disait qu’une opposition était nécessaire, que c’était des différences que naissaient les richesses….

Depuis deux ans, non seulement nous ne sommes associés à aucun projet, toutes les décisions dans cette commune de 10 000 habitants étant prises par une poignée d’hommes, mais pire, faisons l’objet de calomnies sur le site poubelle des suppôts de Monsieur Alemagna, www.lorguesmaintenant.wordpress.com. D’ailleurs je vous invite à consulter ce site, et à le comparer au notre www.touspourlorgues.com. Dans le premier, des injures et des mensonges sur les gens ne pensant pas comme eux, avec des commentaires tous plus stupides les uns que les autres ; dans le deuxième, des propositions, des idées, des constats, des analyses, des critiques certes, mais toujours dans le but d’améliorer des situations. Je ne dis pas que nous détenons la vérité, mais nous avons le mérite de proposer.

Pour avoir fait notre devoir d’élus en signalant à Monsieur le Préfet l’agissement inconvenant et indigne d’un représentant de la république en la personne de Monsieur Grouiller, médecin et premier adjoint de la commune (je rappelle que nous lui reprochons d’avoir fait le salut nazi en prononçant les mots Sieg Heil en plein conseil municipal), nous nous trouvons assimilés au Front National, souillés, insultés.

En ce qui me concerne, je prends ces logorrhées de qui ça vient, et les informe que leurs  commentaires sordides ne m’atteignent pas. Dans ce pays libre et républicain, je continuerai de dénoncer en mon âme et conscience les faits que je jugerai utiles de porter à la connaissance de chacun. Souhaitons à l’avenir que les réactions sur Lorgues Maintenant quittent le niveau de la Presse People et que s’élève un peu le débat…..

 

Hélène PARODI

Conseillère municipale du groupe "Tous pour Lorgues"