Rejoignez-nous !

Nous avons 17 invités et aucun membre en ligne

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
100
Hier :
44
Semaine :
410
Mois :
247

Articles récents

Des logements pour soutenir la réussite !

 

Lorsque, en 1995, notre deuxième fils est né, ma carrière de professeur titulaire commençait et ma première affectation fût un poste de titulaire académique dans l’académie d’Aix-Marseille. Le statut de titulaire académique sous-entendait l’affectation dans un service de n'importe quelle commune de l’académie, donc malléable et corvéable à merci! peu de temps après, ce statut disparaissait.

TA-Lorgues

Lorguais, âgé de trente ans, père de famille, j’avais fait une demande de logement social sur la commune. Les logements HLM des "Hauts de la Couaste" étaient en cours de réalisation. Durant l’été, un logement, dans ce nouveau quartier nous était attribué. Je décidais de me rendre mobile pour mon travail, et mon épouse et moi-même décidions de maintenir notre habitation à Lorgues, près des grands-parents et par attachement. Cela grâce à l’opportunité d’un logement économique et confortable, que les projets d’une municipalité responsable avaient rendus possible. Durant cinq ans j’ai enchainé des missions d’enseignement à Manosque, Marseille, Martigues, Briançon, Aix en Provence. Cette période n’était pas facile, mais pour notre foyer elle était heureuse, et nous permettait malgré tout de nourrir l’espoir d’un avenir plus confortable, grâce aux efforts de tous les jours.

En l’an 2000, plusieurs bonnes surprises se conjuguent, j’obtiens ma mutation pour l’académie de Nice et une affectation sur la zone de remplacement dans laquelle se trouve le lycée de Lorgues, et nous signons l’achat du terrain sur lequel, un an après nous nous installons, dans notre maison, sur la commune de notre cœur.

Les efforts produits par le dynamisme de l’équipe de Monsieur MARIANI nous ont mis « le pied à l’étrier » et nous avons pu devenir propriétaires à Lorgues où nous avons élevé nos quatre enfants. La production de 17 logements sociaux en 8 ans, de l’équipe de monsieur Alemagna n’est pas sérieuse ! Je sais par expérience, et aux vues des prix du marché immobilier, que les jeunes, nos jeunes, doivent eux-aussi être aidés. Ce que défend « Tous pour Lorgues », ce n’est pas d’atteindre l’utopie de 25 % de logement sociaux sur la commune, mais de vrais efforts et un vrai regard sur les difficultés des ménages.

Les fortes pénalités de carences en logements sociaux, auxquelles notre commune est confrontée, reflètent plus le manque de projets réels que le pourcentage en LLS sur Lorgues. Rappelons simplement que le Plan local de l’habitat de la CAD, dont notre maire est le vice-président chargé de l’Habitat, de la Politique de la Ville et de la Cohésion sociale, demande à la commune la production de 33 logements sociaux par an. Si ces engagements étaient tenus, le préfet se passerait de nous mettre à l’amende, mais comme le précise souvent notre premier magistrat lors des conseils municipaux : « on navigue à vue ! ». Il me semble cependant, que lorsque les urnes désignent une équipe à la tête d’une mairie, c’est pour son projet et sa vision à court, moyen ou long terme !

Que les saints patrons des marins (Saint Elme et Saint Erasme), nous protègent !

Salle-couaste1

La salle commune des hauts de la Couaste, aujourd"hui fermée, où nous réunissions la famille à l'occasion